J’ai toujours bien vécu !

Ma vie a été faite de rencontres, de partages et de grands moments de convivialité. Chanceux me direz-vous ? Peut-être, mais je veux croire que les belles histoires sont le fruit de choix faits, tant dans la sphère professionnelle que privée. Fils de vigneron, j’ai tout d’abord pensé que c’était ailleurs qu’il me fallait affirmer mon indépendance.
Mon diplôme d’opticien en poche, j’ai gravi un à un des échelons qui à chaque fois étaient initiateurs de rencontres, de moments de partage, et surtout, d’introduction dans le monde merveilleux du Rugby, école des valeurs et du respect.

Aujourd’hui de retour au domaine, l’esprit encore et toujours imprégné de toutes ces rencontres, j’ai décidé de vinifier des cuvées qui seraient un peu le reflet de mon âme.

Alors, bienvenue dans mon petit monde (5 hectares), sur mon petit mont, ou chaque verre bu est un peu chargé de ces moments merveilleux qui ne tariront jamais.

De quoi redonner des couleurs aux vins des Pyrénées Atlantiques et démontrer que le terroir béarnais peut concourir avec les meilleurs.

À flanc de coteau, face aux Pyrénées, lambeau de terrasse à galets et argiles font de Mont d’Oraàs un terroir exceptionnel ! Une conduite de la vigne digne d’un grand vin : 6/8 bourgeons par pied, épamprage, effeuillage, vendange en vert, vendange manuelle à maturité optimale. Trois tris successifs à la vigne puis au chai. Grappe par grappe, baie par baie, le raisin doit être parfaitement sain avant d’entrer en cuve. Conduite du raisin dans les cuves par gravitation, chai à malo avec plancher chauffant conditions d’hygiène draconiennes. Tout maître de chai en rêve ! Un cuvier circulaire doté de petites cuves de dix, vingt, trente, quarante hectolitres, pour la vinification parcelle par parcelle et cépage par cépage. Un chai à barriques à température (14°) et un taux d’humidité à 82 %, idéaux et constants (climatiseur et brumisateur).